La Bourse de Francfort prudente avant la Fed (Dax: -0,03%)
17/09/2015 08:21

La Bourse de Francfort n'osait pas prendre de direction claire jeudi matin, à l'orée d'une séance qui sera entièrement placée sous le signe de la Fed, dont le verdict sur un relèvement des taux sera connu en début de soirée.

L'indice Dax des valeurs vedettes oscillait prudemment autour de l'équilibre, avec un repli de 0,03% à 10.224,50 points vers 7H55 GMT, tout comme le MDax des valeurs moyennes qui cédait 0,04% à 19.735,72 points.

"Fera ou fera pas ?", s'interrogeait Clemens Bundschuh, analyste chez LBBW, alors que tous les regards sont tournés vers la Réserve fédérale américaine qui doit dire après la clôture jeudi soir si oui ou non elle relève ses taux directeurs.

"A l'heure actuelle, une large majorité des acteurs du marché attendent toujours un report de ce relèvement à la fin de l'année", précisait M. Bundshuh.

Les spéculations concernant cette décision risquaient d'éclipser les autres sujets au menu du jour, par ailleurs dégarni côté européen. Seules quelques publications macroéconomiques étaient attendues aux Etats-Unis dans l'après-midi.

Sur le Dax, les meilleures performances étaient signées par l'équipementier sportif Adidas (+0,85% à 67,45 euros), talonné par l'opérateur boursier Deutsche Börse (+0,65% à 78,40 euros).

Le fabricant d'engrais et de sel K+S avançait de 0,70% à 33,82 euros. Mercredi, le patron du groupe canadien Potash, qui a jeté son dévolu sur K+S, a fait des commentaires positifs sur le groupe allemand, comme le rapportait dans une note Michael Schaefer, analyste chez Equinet. Selon lui, "le fait de parler de manière proactive de l'offre d'achat sur K+S et de ses mérites suggère que Potash a toujours un intérêt fort pour" son concurrent.

Les valeurs automobiles étaient quant à elles bien orientées, avec BMW en hausse de 0,65% à 87,99 euros, suivi de Daimler (+0,36% à 75,57 euros) et Volkswagen (+0,09% à 167,65 euros), alors que le salon de l'automobile de Francfort, un des grands rendez-vous mondiaux du secteur, devrait être officiellement inauguré jeudi par la chancelière, Angela Merkel.

Dans le bas du tableau, les énergéticiens EON et RWE faisaient grise mine, comme les jours précédents, avec des replis toutefois moins marqués, de 0,96% à 7,46 euros et de 1,24% à 10,73 euros respectivement.

En dernière position, le transporteur aérien Lufthansa abandonnait 1,37% à 11,84 euros. La direction du groupe négocie jeudi avec le syndicat des pilotes Cockpit pour chercher une porte de sortie au conflit salarial qui les oppose.

bt/mtr/cj

© 2015 AFP