Le constructeur japonais de tracteurs Kubota inaugure une usine à Bierne (Nord)
16/09/2015 15:07

La société japonaise Kubota a inauguré mercredi à Bierne, près de Dunkerque (Nord), une usine destinée à la fabrication de tracteurs ayant généré la création de "165 emplois", a-t-elle annoncé.

Ce nouveau site de production d'une superficie totale de 115.000 m2 est destiné à l'assemblage de tracteurs de grandes tailles. Il "représente un investissement de 40,3 millions d'euros et la création de 165 emplois", a indiqué l'entreprise.

L'activité a débuté en avril 2015 et les premières commandes devraient être livrées aux clients en novembre. D'ici 2017, 3.000 tracteurs devraient sortir de l'usine chaque année.

"La production est destinée pour moitié aux marchés européens et le reste sera livré à l'Amérique du Nord, l'Asie et l'Australie", a précisé Hervé Gérard-Biard, directeur de la division tracteurs de Kubota Europe.

Kubota, entreprise japonaise cotée en Bourse, exerce des activités en France depuis 1974.

"On a choisi la France, pour la qualité du site, son emplacement géographique -proximité avec le port de Dunkerque- et l'accompagnement des pouvoirs publics locaux", autant d'éléments qui ont "compensé le manque d'attractivité fiscale de la France", a souligné M. Biard.

La France est le "premier marché européen" de l'entreprise, a précisé Mampei Yamamoto, président de Kubota Europe

La France a été "en concurrence avec d'autres pays européens" notamment avec "les Pays-Bas et l'Allemagne", a assuré Yann Pitollet, directeur général de Nord France Invest, agence de promotion économique à l'international de la région Nord/Pas-de-Calais.

Kubota devient la 61e entreprise japonaise implantée dans le Nord-Pas-de-Calais. Le Japon est le 6e pays le plus représenté dans la région sur le plan économique, derrière la Belgique, l'Allemagne, les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. Les entreprises japonaises, parmi lesquelles le "vaisseau amiral" Toyota à Honnaing, représentent "7.400 emplois dans la région", a affirmé M. Pitollet.

"L'argument principal pour ces entreprises est la situation géographique du nord de la France et la proximité avec les grands marchés européens", a-t-il poursuivi.

"Les Japonais, quand ils investissent dans un pays ou une région, sont là pour longtemps", a affirmé Yoichi Suzuki, l'ambassadeur du Japon en France, déclarant par ailleurs "être à 100% pour la réforme du Code du travail" entreprise par le gouvernement français.

zl/rl/nas

© 2015 AFP