Constructeurs
Volvo vend plus mais gagne moins
19/07/2019 - Gredy Raffin

 

Jamais Volvo n'avait vendu autant lors d'un premier semestre. A fin juin 2019, le constructeur totalisait 340 286 livraisons, soit 7,3 % de plus que l'an passé sur la même période. Une croissance à faire pâlir certains de ses concurrents. De fait, Volvo a présenté un chiffre d'affaires en progression de 6,56 %, à 12,39 milliards d'euros, soit là encore un record historique. Une performance qui s'est traduite par un gain de parts de marché dans les trois principales grandes régions commerciales du globe. Volvo souligne d'ailleurs, en Europe, avoir enregistré une progression de 30 % au Royaume-Uni et de 32 %, en Allemagne.  

 

Cependant, le profit opérationnel connait un repli. En passant de 740 millions d'euros à 520 millions d'euros, il fond de 29,7 %. Même constat pour la marge opérationnelle. Volvo la voit glisser de 6,4 % à 4,2%. Une situation préoccupante engendrée par la crise commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui augmente la pression sur les prix et pousse de fait le constructeur à adopter des mesures drastiques. A l'occasion de la publication de ses résultats de mi-parcours, le groupe suédois a annoncé qu'il irait plus loin dans les plans initialement présentés.

 

Au terme du premier semestre 2019, Volvo a présenté un revenu net de 324 millions d'euros, en baisse de 38,8 %. L'autre moitié de l'année sera donc consacrée à la mise en pratique d'économies. Des ajustements dont les effets se feront sentir en 2020. Parmi les cibles prioritaires, Hakan Samuelsson, le PDG de Volvo, liste les coûts fixes de l'entreprises. Pour mémoire, les 750 employés dont Volvo s'est séparé depuis le début de l'année, avec notamment la ventes de filiales, et la révision à la baisse des honoraires de consultants permettront d'économiser 95 millions d'euros à partir de ce mois de juillet.

 

Un choix dicté par la volonté de Volvo de continuer à s'investir dans la conception des véhicules électriques et des véhicules autonomes. Au premier semestre 2019, le constructeur a réinjecté 5,2 % de son chiffre d'affaires dans la R&D, soit près de 129 millions d'euros. Ce niveau est le plus élevé depuis 2016, en termes de taux, et le plus élevé en valeur de toute l'histoire du groupe.