Journal des Flottes
Fatec part à la conquête du marché européen
18/07/2019 - Damien Chalon

 

Solidement implanté en France avec plus de 50 000 véhicules en gestion et un fort potentiel de croissance grâce aux appels d’offres remportés auprès de l’UGAP, Fatec a désormais des envies d’internationalisation. Le spécialiste du fleet management dirigé par Théophane Courau s’est fixé pour objectif d’être présent, via des partenariats locaux, dans une douzaine de pays européens à horizon fin 2021.

 

La première étape sera une arrivée en Suisse fin 2019. Le rythme sera ensuite l’ouverture d’un pays tous les trimestres. "Nous allons tout d’abord nous concentrer sur les pays limitrophes, notamment l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne, confie Lisa Thouvenin, chargée de missions chez Fatec. Nous étudions également une arrivée en Belgique, l’idée étant à terme de couvrir les principaux marchés européens". L’entreprise souhaite avancer progressivement, le temps d’identifier des partenaires locaux référents pour l’accompagner. Une fois le dispositif en place, Fatec endossera le rôle de coordinateur à l’échelle européenne.

 

Tout le panel de services que le fleeter propose en France ne sera pas au menu, tout du moins dans un premier temps. Fatec va se concentrer sur la consolidation des dépenses avec une facture unique et sur la mise en place d’un point de contact unique avec un seul numéro de téléphone. "Rien qu’avec ça, nous allons pouvoir identifier tout ce qui cloche dans un parc à l’échelle européenne, ce que n’arrivent pas à faire la plupart des loueurs longue durée. Nous allons apporter de la visibilité à nos clients sur leur parc automobile tout en tenant compte des spécificités locales, que ce soit au niveau de la car policy ou de la fiscalité", assure Théophane Courau. Pour cela, Fatec va recruter des gestionnaires de flotte polyglottes et s’appuiera sur son système d’information interne ainsi que sur le logiciel de gestion de flotte de GAC Technology.

 

Dans un premier temps, Fatec va se concentrer sur ses clients nationaux souhaitant être accompagnés au niveau européen. "Nous déjà avons signé un premier contrat pour un client disposant de 600 véhicules répartis dans une dizaine de pays", se félicite Théophane Courau. Il estime le potentiel international à une vingtaine de ses clients actuels.