Constructeurs
Un premier semestre historique pour BMW Group
10/07/2019 - Gredy Raffin

 

Les mois se suivent et les records s'enchainent. Le groupe BMW a encore une fois établi un score de référence, en juin 2019, en totalisant 240 674 ventes de véhicules (voitures et motos), soit 0,7 % de plus que l'an passé à la même époque. Selon le rapport publié par le groupe ce 10 juillet 2019, la marque BMW a tiré cette croissance, puisqu'elle a gagné 1,4 %, à 203 523 unités, tandis que Mini accusait une perte de volume de 3,5 %, au cours du mois, à 36 645 exemplaires. La division électrique, soit les marques BMW i, BMW iPerformance et Mini Electric a glissé de 15,4 %, en totalisant 11 684 unités.

 

Au cumul des six premiers mois, le groupe a immatriculé 1 252 837 véhicules, améliorant ses ventes de 0,8 %, par rapport à l'an passé. Ce qui là encore constitue la plus belle performance de l'histoire de la maison bavaroise. Alors que Mini perdait 3,9 %, à 174 344 unités et que la famille électrique rendait 1,8 %, à 59 593 unités, la marque BMW progressait de 1,6 %, pour revendiquer 1 075 959 ventes à travers le monde. Les dirigeants du groupe se félicitent d'avoir rendu une telle copie dans un contexte de marché empreint de volatilité. L'actualité produit a compensé les carences de certains pays et a permis de maintenir le rythme, selon leur analyse. La gamme des SUV a notamment gagné 23,1 %, au premier semestre 2019, rapporte-t-on chez BMW.

 

L'Asie sauve le bilan

 

Au mois de juin, les marques du groupe BMW ont connu une croissance sur les zones asiatique et américaine. Quand la Chine enregistre une hausse de 20,9 %, à 61 564 unités et que le Japon prend 8,1 %, à 8 911 unités, c'est la région qui en profite. Dans le rapport de BMW Group, il apparait que celle-ci gagne 9,5 %, avec 81 894 véhicules commercialisés. Dans les Amériques, le groupe de Munich a grappillé 0,2 % de croissance, à la faveur de volumes en hausse de 3,9 % et en dépit d'un repli de 12,2 % des pays d'Amérique latine (4 254 unités). L'Europe a été moins profitable. Avec 110 269 unités, BMW Group y recule de 4,3 %. Ni l'Allemagne (-3,2 %, à 29 866 unités), ni le Royaume-Uni (-11,1 %, à 29 733 unités) n'ont contribué à inverser la tendance. Pour mémoire, en France, la marque BMW s'est repliée de 26,5 %, à 4 321 unités en juin, tandis que Mini a chuté de 21,6 %, à 2 234 unités.

 

Au terme du semestre, le groupe peut remercier l'Asie. L'Europe a baissé de 2,1 %, à 549 894 unités et les Amériques de 1,8 %, à 221 438 véhicules. En Asie, BMW Group grimpe en revanche de 6,9 %. Au cours de la période il a en effet livré 452 245 véhicules, dont 350 070 en Chine (+16,8 %) et 36 768 unités au Japon (+1,6 %).