Distribution
La mise au rebus est restée stable en Allemagne en 2018
12/06/2019 - Gredy Raffin

 

La stabilité était bien la tendance en Allemagne en 2018. Alors que le marché s'est clôturé sur un repli de 0,2 % avec 3,44 millions d'immatriculations, le nombre de destructions de cartes grises s'est aussi inscrit dans la mouvance. Selon les chiffres de l'agence allemande de l'automobile (KBA), les autorités ont enregistré 9,8 millions de mises au rebus de véhicules à moteur durant l'exercice, soit à peine 0,3 % de plus qu'en 2017. 288 531 remorques de véhicules à moteur (+ 2,2%) ont aussi été déclassées

 

Dans le détail, près de neuf véhicules mis hors service sur dix étaient des voitures de tourisme, soit une évolution de + 0,1 % par rapport à 2017. Près du tiers des véhicules alors concernés affichait une ancienneté supérieure à 15 ans, quand 16,9 % des automobiles avaient moins de deux ans. En ce qui concerne l'énergie motrice, 60 % des voitures fonctionnait à l'essence et une sur trois au diesel.

 

Dans le secteur des véhicules utilitaires, le nombre de mises hors service a augmenté de 2,9% par rapport à l'année précédente. Au total, près de 690 000 véhicules utilitaires ont été annulés. Près des trois quarts (73,2%) d'entre eux étaient des camions. Contrairement à l'année 2017, alors que seul le nombre de mises hors service de toutes les remorques de véhicules et de véhicules à moteur à Berlin diminuait, cette évolution a pu être observée en 2018 dans 9 des 16 États fédéraux. La plus forte baisse (-9,3 %) a été enregistrée dans le Land de Brême. La Sarre et la Hesse ont enregistré les taux de croissance les plus élevés avec respectivement +2,3 % et +1,6 %.