Constructeurs
Kia France aura son Academy après-vente
12/04/2019 - Gredy Raffin

 

Il y avait la Kia Academy pour les vendeurs, il y en aura une pour les forces de l'après-vente. Lors d'un entretien accordé au Journal de l'Automobile, en marge de la présentation dynamique de la e-Soul, Marc Hedrich, le président de Kia France, a confié être engagé dans un projet de constitution d'une école de formation pour les métiers de l'après-vente, "pour répondre aux besoins croissants des concessionnaires".

 

En partenariat avec des organismes spécialisés, dont le GNFA, Kia France entend lancer des sessions de formation "dès la fin 2019 ou début 2020", planifie le président de la filiale. Le modèle sera calqué sur la première Kia Academy. Chacune des promotions comportera entre 15 et 20 personnes pour commencer. "En fonction des résultats, nous monterons ensuite en puissance. Nous voulons vraiment appliquer la même recette qui a rencontré le succès auprès des équipes de vente", prévient Marc Hedrich.

 

Le marketing prédictif s'immisce en 2019

 

La montée en compétence est un sujet d'actualité dans le camp de la marque coréenne. Un programme de formation vient d'être démarré à travers le réseau des 212 concessions. Il concerne plusieurs métiers des points de vente, mais d'abord ceux liés à l'électrique. Les techniciens renforcent leurs connaissances et les nouveaux outillages arrivent à l'atelier. "Nous immatriculons désormais 45 000 véhicules par an, cela nous fait entrer dans une nouvelle dimension et conduit à de telles initiatives", argue le président de Kia France.

 

Des outils de professionnalisation s'installent. Depuis deux mois, Kia déploie e-Leads sur smartphone, afin de rendre les commerciaux plus mobiles. Surtout, la marque vient de valider Car History, une solution de marketing prédictif. Adaptée pour les besoins de Kia, elle a été rebaptisée Kia History. 80 % du réseau en sera équipé à la fin de l'année 2019. "C'est un outil plein de potentiel, se félicite le président. Nous l'utilisons pour du marketing mais il s'agit d'une première étape vers la création d'un carnet d'entretien digital".