Constructeurs
Renault Trucks conforte son leadership en France
14/03/2019 - Mohamed Aredjal

 

Et de quatre ! En 2018, Renault Trucks a enregistré une quatrième année consécutive d’augmentation de ses volumes. Le constructeur a vu ses facturations progresser de 7,6 % sur les gammes hautes et gammes intermédiaires et de 15 % sur les véhicules légers. Au total, 54 868 véhicules ont été commercialisés par le groupe, soit une hausse de 10 % par rapport à 2017. Dans l’Hexagone, Renault Trucks reste le numéro un du marché avec 23 581 unités facturées (+10,1 %) et une part de marché de 27,7 % sur le segment des +16 tonnes.

 

Les performances de la marque au losange ont également été particulièrement satisfaisantes dans le reste de l’Europe avec 26 830 unités facturées (+13,5 %), avec toutefois des résultats disparates d’un pays à l’autre (+15,3 % en Espagne, -14,9 % au Portugal, etc.). "Nous avons mis en place une nouvelle organisation pour augmenter notre part de marché de manière plus uniforme sur tous nos marchés européens", assure Bruno Blin, président de Renault Trucks.

 

En dehors du Vieux Continent, le constructeur affiche des résultats plus décevants avec un recul de ses volumes à 4 457 unités (-8,8 %). Ce repli s’explique par l’introduction, l’an dernier, de quotas d’importation en Algérie, l’un des principaux marchés à l’export de Renault Trucks. Touché de plein fouet par cette récente réglementation, le groupe a donc engagé la construction d’une usine d’assemblage de l’autre côté de la Méditerranée. Opérationnel depuis quelques jours, ce site de production fabriquera cette année 1 100 véhicules puis 2 000 dès 2020.

 

L’activité VO au plus haut

 

Autre motif de satisfaction pour Bruno Blin : le véhicule d’occasion. Renault Trucks a en effet facturé 8 500 VO l’an dernier, soit une hausse record de 23 %. Une performance notable que la marque attribue notamment à son atelier de transformation de véhicules de Bourg-en-Bresse : la Used Trucks Factory. En 2018, 400 camions d’occasion y ont été modifiés pour répondre pleinement à la demande des clients (230 camions en 2017). Pour mieux satisfaire les besoins du marché, l’atelier a d’ailleurs enrichi son offre avec le lancement l’an dernier du P-Road, un tracteur transformé en porteur. Pour mémoire, avec 120 distributeurs, Renault Trucks dispose du premier réseau de camions d’occasion du pays.

 

Du côté des ateliers, les voyants sont également au vert. Le chiffre d’affaires pièces de rechange a bondi de 5 % l’an dernier tandis que le taux de pénétration des contrats de maintenance a augmenté de 5 points, à 23,6 %. Pour maintenir l’activité de ses garages, le constructeur a annoncé son souhait de lancer ses premiers contrats de maintenance prédictive. Fort désormais d’un parc de 120 000 camions connectés, Renault Trucks proposera, dans un premier temps, ce service en France et en République tchèque. Dès 2019, la prestation sera déployée dans 15 marchés différents.

 

Pour 2019, compte tenu d’un environnement international incertain (Brexit, etc.), la marque préfère se montrer prudente et mise sur une stabilité de ses ventes.