Constructeurs
Opel précise les conditions de son retour en Russie
14/03/2019 - Damien Chalon

 

Opel s’apprête à signer son retour en Russie. Cette opération, officialisée par Carlos Tavares lors de la présentation du plan stratégique Push to Pass 2019-2021, va débuter en douceur. La marque au blitz va dans un premier temps proposer trois véhicules à la vente : le Grandland X produit à Eisenach, en Allemagne, ainsi que le nouveau Zafira Life et le Vivaro assemblés localement, dans l’usine PSA de Kaluga. La distribution de ces produits sera confiée à une petite vingtaine de concessionnaires situés dans les plus grandes villes du pays. Opel précise que ce nombre devrait plus que doubler à moyen terme et que sa gamme devrait s’étoffer.

 

"La Russie est un grand marché, stratégiquement important et attrayant, avec beaucoup de potentiel. En tant que marque allemande avec une longue tradition et une excellente réputation dans le pays, nous en tirerons profit. Le fait de pouvoir produire localement immédiatement est un excellent exemple de l’importance que revêt pour le groupe PSA cette opportunité pour Opel", déclare Michael Lohscheller, le directeur général d’Opel. Le constructeur affiche certes des ambitions mais il assure aussi que l’une de ses priorités sera de croître en Russie de manière rentable.

 

Plus globalement, ce retour s’inscrit dans l’objectif de la marque de générer 10 % de ses ventes hors d’Europe d’ici le milieu des années 2020. Pour Yannick Bézard, le vice-président exécutif et directeur opérationnel Eurasia du groupe PSA, "le lancement d'une nouvelle marque sur le marché russe permettra au groupe PSA de renforcer sa présence dans la région Eurasie, d'élargir l'offre aux clients existants et d'en conquérir de nouveaux. Parallèlement au lancement de la marque Opel en Ukraine l'année dernière, nous prévoyons de tripler les volumes de marques du Groupe PSA dans la région d'ici 2021."