Distribution
La moitié des distributeurs européens pas encore prêts pour le digital
08/02/2019 - Tanguy Merrien

 

C'est le résultat d'une étude qui risque de faire grincer les dents de quelques constructeurs si prompts à parler de la digitalisation du secteur de la distribution automobile. Pourtant force est de constater que la "digitalisation à outrance" n'est pas encore pour demain dans les points de vente.


En effet, selon une étude menée par Motork dans les cinq principaux marchés européens (Allemagne, France, Italie, Espagne et Royaume-Uni) en examinant les sites Internet des distributeurs de 36 marques différentes, les concessionnaires européens ne semblent "pas encore prêts mener leur virage numérique".

 

Pour MotorK, "plus de la moitié (56%) des sites de concessionnaires européens ne disposent toujours pas des fonctionnalités de base d'un site web. Ceux-ci ne répondent pas aux attentes du consommateur ultra connecté d’aujourd’hui. Également, 54% des sites ne sont pas mis à jour régulièrement pour présenter les nouvelles voitures en stock".

 

MotorK s'étonne aussi du peu d'offre en termes d'expérience client sur le site web des concessionnaires : "25 % des distributeurs européens ne disposent pas d'une page de contact facile à utiliser et la fonctionnalité de chat en ligne est présente sur moins de 5 % de tous les sites étudiés".

 

Par ailleurs, "le virage vers le mobile" n'a pas non plus été entamé. "Les sites sur mobile des concessionnaires ne semblent être que de pâles copies des versions web classiques. 89% des versions mobiles des sites ne sont pas optimisées pour les performances mobiles et n’ont pas de design réactif", analyse encore MotorK qui rappelle pourtant que d'ici trois ans, 86% des recherches d'une nouvelle voiture débuteront à partir d'un téléphone portable contre déjà 62% aujourd'hui.

 

"Les sites web des concessionnaires sont une partie cruciale - et souvent négligée - du parcours client actuel. Bien que les principaux sites de marques retiennent l’attention, les acheteurs de tous les segments s’appuient fortement sur les sites web des concessionnaires dans le cadre de leur processus de recherche. Selon Google, environ la moitié des acheteurs a localisé le concessionnaire de son choix grâce à sa présence en ligne, soit deux fois plus que via le site internet de la marque mère. Dans certains pays, les acheteurs de voitures classent les sites des concessionnaires au-dessus du site de la marque en termes d’importance pour leur décision d’achat", a déclaré Brian Coleman, responsable de la stratégie chez MotorK, en guise de conclusion.