Services
Christophe Plonevez, ADA : "400 à 600 véhicules en libre service déployés dans Paris d’ici décembre"
26/07/2018 - Damien Chalon

 

JA. ADA annonce le déploiement de véhicules thermiques en libre service dans Paris. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette initiative ?

CP. Nous avons annoncé il y a une dizaine de jours un partenariat avec Renault dans le cadre du service Moov’in.Paris qui consiste à proposer des Zoé et des Twizy en libre service sur Paris. L’objectif est de prendre progressivement le relais d’Autolib à compter de septembre. Mais pour le prestataire de services que nous sommes, cela n’est pas suffisant pour que les Parisiens abandonnent leur voiture personnelle. A ce jour, les véhicules électriques ne permettent pas de sortir de Paris, de s’évader le temps d’un week-end. Il faut donc qu’ils puissent louer un véhicule thermique sur une place de voirie ou dans un parking sans contraintes pour quitter Paris. C’est ce que nous allons leur proposer à compter du mois de septembre.

 

JA. Combien de véhicules allez-vous déployer et comment se fera la réservation ?

CP. Nous allons déployer 300 véhicules thermiques à compter du 15 septembre, en l’occurrence des Renault Clio et Captur et des Fiat 500, dans les deux arrondissements, le 11e et le 12e, couverts par le service Moov’in.Paris. Notre objectif est que 400 à 600 véhicules en libre service soient déployés dans Paris d’ici décembre. Nous allons calquer le développement de notre service sur celui de notre partenaire car nous allons utiliser la même application de réservation. Quand les Parisiens vont télécharger l’application Moov’in.Paris, ils pourront réserver une Renault Zoé pour leurs trajets courts et un véhicule thermique pour les déplacements plus longs. Nous allons proposer des locations allant d’une demi-journée à un mois avec kilométrage illimité. L’idée est que les utilisateurs aient un minimum de contraintes. J’ajoute que nous allons proposer ce service à Clichy. Outre le fait qu’il s’agisse de la ville où se situe notre siège social, l’idée est de voir si ce service peut fonctionner en dehors de Paris.

 

JA. Où seront basés les véhicules proposés à la location et quels seront les prix pratiqués ?

CP. Les véhicules seront soit stationnés sur des places allouées par la Mairie de Paris pour les services d’autopartage, soit dans des parkings Indigo. Ils devront être restitués sur ces places. Quant aux prix, nous serons proches de ceux d’une location courte durée. Des offres attractives seront proposées aux utilisateurs réguliers de Zoé avec Moov’in.Paris. Ils gagneront des points pour louer des véhicules thermiques.

 

JA. Une fois la réservation effectuée, comment les clients ouvriront-ils la voiture ?

CP. Tout d’abord, ils doivent télécharger une clé virtuelle sur leur smartphone quinze minutes maximum avant le début de la réservation. Ils peuvent alors ouvrir leur véhicule à l’aide de leur téléphone grâce au bluetooth. Pour les locations longues, nous mettrons un badge dans le véhicule, ce qui évitera d’utiliser son smartphone à chaque fois.

 

JA. Comment vérifiez-vous l’état des véhicules et le niveau de carburant restant ?

CP. Pour ce qui est de la consommation de carburant, nous savons grâce au boîtier situé dans le véhicule quel est le niveau du réservoir au début et à la fin de la location. S’il manque du carburant, nous facturerons la différence au client. Enfin, nous nous assurerons que les véhicules restent en bon état grâce à des rapports photos. Quand le client prendra le véhicule, il recevra des photos de l’extérieur et de l’intérieur. S’il constate par exemple qu’il y a un accroc qui n’apparaît pas, il devra le signaler. Quand il reviendra, nous lui demanderons si l’état de retour est le même que celui de départ. Il pourra envoyer la photo.