Constructeurs
Mauvais départ pour Nissan
27/07/2018 - Tanguy Merrien

 

Nissan a annoncé une chute de 14 % sur un an de son bénéfice net au premier trimestre de l'exercice 2018/19, du fait d'un repli de 1,6 % de ses ventes en valeur.  Le gain net trimestriel s'est établi à 115,8 milliards de yens (890 millions d'euros) sur des ventes de 2 716 milliards, quand le résultat d'exploitation a dévissé de 29 %.

 

Des résultats qui s'expliquent en grande partie par la baisse des ventes de la marque entre avril et juin, de l'ordre de 3 %, à 1,31 million d'unités. Ainsi, la marque a perdu du terrain en Amérique du Nord (-9,5 %) et en Europe (-12,7 %) quand, en revanche, elles ont augmenté en Chine, à 336 000 unités, atteignant ainsi une part de marché locale de 5 %.    

 

"Le prix des matières premières et les effets de change ont joué dans le mauvais sens et les bonnes performances en Asie (+4 %) n'ont pas suffi à compenser", a notamment expliqué la marque, qui conserve aussi ses prévisions de ventes annuelles.  "Nous travaillons au redressement des ventes en Amérique du Nord et en Europe, et nous sommes donc de ce point de vue en phase avec nos attentes", a justifié Jogi Tagawa, vice-président de Nissan.

 

Pour l'ensemble de l'exercice qui s'achèvera en mars 2019, Nissan anticipe une baisse de son résultat opérationnel de 6 %, à 540 milliards de yens. Le bénéfice net devrait, lui, tomber de 33,1 %, à 500 milliards de yens, en l'absence du gain exceptionnel lié à l'imposition aux Etats-Unis qui a gonflé ses comptes en 2017/2018.  Nissan vise toujours des recettes en hausse de 12 000 milliards de yens (+0,4 %). Le constructeur avait vendu 5,77 millions de véhicules au cours de l'exercice passé. (Avec AFP)