Distribution
EMVO 2018 : Carjager élue meilleure start-up
16/05/2018 - Tanguy Merrien

 

Pour la deuxième année consécutive, le Journal de l'Automobile avait décidé, à l'occasion de ses Etats-majors du VO qui se sont déroulés le 15 mai au Pavillon d'Armenonville, de mettre en lumière les start-up qui participent à la digitalisation et à la dématérialisation du secteur VO.

 

Trois d'entre elles, Rezauto, Mon Spécialiste Auto et Carjager, avaient été sélectionnées par la rédaction et avaient pour objectif de défendre leurs couleurs devant une assistance de 400 professionnels, qui devaient ensuite voter pour l'une d'entre elles. C'est finalement Carjager qui a remporté le maximum de suffrages.  Lancée en tout début d'année et consacrée au marché des véhicules de collection et d'époque, Carjager a décidé de mettre en relation les professionnels dédiés à ce marché.

 

Les vendeurs de ce type de véhicules sont en majorité des spécialistes d'une marque qui ne se déparent pas, en outre, d'un aspect passionnel. Des paramètres que Stanislas de Courrèges et Luc Bousquet, cofondateurs de CarJager ont bien compris.

 

Ainsi, les deux entrepreneurs ont décidé de lancer une application destinée à mettre en relation les pros afin que ceux-ci puissent investir ce marché. "50 % des voitures de prestige sont vendues hors marché. La plupart du temps, les vendeurs perdent un temps fou à trouver le véhicule qu'ils souhaitent. Notre but est en quelque sorte de structurer ce marché tout en respectant l'anonymat des utilisateurs", explique ainsi Stanislas de Courrèges qui croit aussi en "la digitalisation de ce secteur".

 

Pour ce faire, il suffit de télécharger l'application puis de s'inscrire afin que chaque dossier soit étudié et validé par les équipes de CarJager. Dans un second temps, le nouvel adhérent peut consulter et mettre en ligne ses propres annonces, et rentrer ainsi dans le "réseau". Un coût ? L’utilisation de l’application est totalement gratuite dans le cadre de son lancement et CarJager se rémunère via une commission entre 1 % et 2,5 % à la charge du vendeur et de l’acheteur.

 

Depuis son lancement au dernier salon Rétromobile, CarJager compte déjà 130 adhérents, dont une grande majorité de professionnels français. Mais les deux jeunes entrepreneurs ont des ambitions et comptent "s'appuyer sur 1 000 adhérents d'ici la fin 2018 en ayant des visées sur les marchés spécifiques tels que l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas". Et plus encore : le graal serait d'investir le marché américain, "premier marché mondial du véhicule de collection"