Connectivite
Hyundai et Cisco repensent la connectivité des véhicules
12/01/2018 - Alice Thuot

 

Le constructeur sud-coréen et l’informaticien, en unissant leurs compétences, visent la création d’une plateforme automobile connectée flexible et sécurisée, mais surtout capable de gérer la quantité exponentielle de données générées par les véhicules toujours plus connectés et autonomes. 

 

 

Hyundai n’en est pas à son coup d’essai en la matière puisque, en 2013 déjà, ses équipes commençaient à travailler sur la plateforme de service des véhicules connectés baptisée "ccSP" et sur le Hyundai Car Cloud, système d’exploitation des véhicules connectés ecOS (Connected Car Operating System).

 

 

Une plateforme flexible, sécurisée et de haute capacité

 

 

Pour élaborer cette nouvelle plateforme, les deux partenaires comptent s’appuyer sur la technologie Ethernet plutôt que sur le traditionnel système CAN (Controller Area Network). Son avantage : offrir une vitesse de traitement bien supérieure à 1 Gb/s et supporter le contrôle des données intégrées. Avec, à la clé, la possibilité de multiplier les connexions, donc de traiter simultanément un grand nombre de données provenant de plusieurs composants du véhicule.

 

 

Flexible et configurable, cette plateforme permettra d’intégrer au fil de l’eau de nouvelles données, donc de nouveaux services, mais aussi de programmer des mises à jour à distance. Le lancement de cet outil est prévu pour 2019, date à laquelle Hyundai devrait aussi mettre sur le marché un véhicule de série "hyperconnecté", ouvert à de nouvelles fonctionnalités et services.