Constructeurs
Le Diesel aura disparu du Royaume-Uni en 2025
11/01/2018 - Armindo Dias

 

Outre-Manche, le marché des véhicules Diesel devrait à peu de choses près avoir disparu en 2025. En tout cas, c'est que qu'anticipe une étude de l'université britannique d'Aston (elle est implantée à Birmingham). Elle estime que la part de marché de cette carburation sera de moins d'un tiers en 2020 et de tout juste 15% en 2025. Elle était de 50% en 2014 et de 42% en 2017, le nouvel exercice devant donner lieu, lui, à un nouveau repli (l'université d'Aston estime que les ventes de véhicules Diesel chuteront cette année de 10% au Royaume-Uni). "Ce type de véhicules affronte actuellement une véritable tempête, résume David Bailey, professeur à l'université d'Aston. Ils ont mauvaise presse, ils sont particulièrement visés par les restrictions de circulation et ils se déprécient toujours plus sur le marché du VO."

 

Les consommateurs ne seront pas pour autant gagnants, a rappelé récemment l'association locale des constructeurs et distributeurs automobiles (Society of Motor Manufacturers and Traders, ou SMMT). Cette dernière a fait savoir qu'un utilisateur de modèle de segment D ou d'un SUV roulant au Diesel économisait de 300 à 400 livres sterling par an en carburant par rapport à leurs équivalents essence (132 livres sterling en moyenne, toutes carrosseries confondues). Les professionnels estiment donc que le gouvernement britannique devrait surtout encourager les automobilistes à remplacer leurs vieux Diesel par des modèles plus vertueux, y compris Diesel. Les nouveaux véhicules Diesel sont très nombreux à émettre moins de CO2 que des modèles essence...