Services
L'ex-ministre Luc Chatel prend la tête de la PFA
07/12/2017 - Romain Baly

 

En poste depuis 2012, Michel Rollier, ancien patron et aujourd'hui président du conseil de surveillance du groupe Michelin, cède la présidence de la PFA à Luc Chatel. Le Conseil des présidents de la Plateforme automobile, Filière Automobile & Mobilités, s'est réuni le 4 décembre dernier et a choisi d'élire à ce poste l'ancien ministre.

 

Aujourd'hui retiré de la vie politique, Luc Chatel a été élu député de la Haute-Marne en 2002 avant d'assumer, entre 2007 et 2012, plusieurs fonctions gouvernementales. Après deux expériences aux secrétariats à la Consommation et au Tourisme, puis à l'Industrie et à la Consommation, il devient en 2008 porte-parole du gouvernement Fillon II avant d'être nommé, en juin 2009, ministre de l'Education, de la Jeunesse et de la Vie associative.

 

Acteur malgré lui de la crise de 2008

 

Désormais à la tête d'une organisation qui défend les intérêts de 4000 entreprises du secteur de l'automobile et du véhicule industriel en France, soit 500000 emplois directs, Luc Chatel estime que la filière "fait face aujourd’hui à un défi sans doute historique : défi technologique, digital et sociétal à la fois. Ce qui rend aussi essentiel que passionnant d’ouvrir une nouvelle étape dans la manière d’unir nos forces pour contribuer à répondre à ce triple défi".

 

Agé de 53 ans, Luc Chatel connaît bien le secteur automobile et est souvent cité en référence par de nombreux acteurs ayant vécu et subi la crise de 2008. Une crise que ce dernier avait dû gérer aux côtés de Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, en contribuant à la sauvegarde de nombreuses sociétés. Depuis juillet dernier, Luc Chatel est en outre associé du fonds d'investissement Ekkio Capital.