Constructeurs
Vers 15 millions de véhicules FCEV ?
14/11/2017 - Armindo Dias

 

Les membres du Conseil de l'hydrogène, ou Hydrogen Council, se sont rappelés aux bons souvenirs des politiques à l'occasion de la COP23. Ils ont en effet profité de cet événement se déroulant à Bonn pour publier une étude – "Hydrogen, Scaling up" – qui démontre qu'un recours massif à l'hydrogène pourrait contribuer à hauteur de 20% à la diminution requise pour limiter le réchauffement climatique mondial à 2°C. Ses membres, composés notamment des constructeurs Toyota, Hyundai, Daimler, Honda et BMW, estiment que l'hydrogène pourrait alimenter de 10 à 15 millions de voitures et 500000 camions d'ici 2030... avec aussi la création de plus de 30 millions d'emplois d'ici 2050.

 

"Le monde du XXIe siècle doit effectuer une transition vers l’utilisation d’énergies à faibles émissions de carbone, explique Takeshi Uchiyamada, président de Toyota Motor Corporation et co-président de l’Hydrogen Council (il va céder cette co-présidence à Woong-chul Yang, vice-président de Hyundai Motor Company). L’hydrogène est une ressource indispensable pour parvenir à cette transition car il peut servir à stocker et transporter de l’électricité d’origine éolienne, solaire ou provenant d’autres sources renouvelables en vue d’une utilisation dans les transports ou dans tout autre domaine." Cette transition énergétique ne pourra néanmoins se faire qu'avec des investissements significatifs.

 

Le Conseil de l'hydrogène estime que ce changement de paradigme nécessitera d'investir tous les ans de 20 à 25 milliards de dollars, soit un montant global d'environ 280 milliards de dollars d'ici à 2030. Une somme qui sera atteinte d'autant plus aisément que des cadres réglementaires adaptés auront été mis en place par les gouvernements dans le but de favoriser les investissements. "Au niveau mondial, les pays investissent déjà plus de 1700 milliards de dollars par an dans l’énergie, dont 650 milliards de dollars dans le pétrole et le gaz, 300 milliards de dollars dans l’électricité renouvelable et plus de 300 milliards de dollars dans l’industrie automobile", souligne le Conseil de l'hydrogène.