Constructeurs
Le marché chinois toujours convalescent
10/11/2017 - Christophe Jaussaud

 

(AFP)

Les ventes de véhicules en Chine, premier marché automobile mondial, se sont sévèrement essoufflées en octobre, pénalisées par une quasi-stagnation des ventes de voitures individuelles, a indiqué vendredi une fédération professionnelle. Un total de 2,7 millions de véhicules a été écoulé le mois dernier, soit une progression d'à peine 2% sur un an, a annoncé l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM), un essoufflement critique après le gonflement de 5,7% enregistré en septembre.

 

Certes, le sursaut du marché se poursuit après un premier semestre morose. Mais, sur l'ensemble des dix premiers mois de 2017 cumulés, la hausse des ventes automobiles n'est que de 4,1%, à 22,9 millions d'unités, un tassement extrêmement marqué après un bond de presque 14% en 2016. Le marché avait été dopé l'an dernier par un important rabais sur la taxe à l'achat pour les voitures individuelles de petites cylindrées. Mais cet avantage fiscal a été drastiquement sabré, faisant trébucher les ventes. Ces dernières, selon la prévision de la CAAM, ne devraient croître que de 5% cette année.

 

Particulièrement touchées, les seules ventes de voitures individuelles ont quasiment stagné en octobre, ne progressant que de 0,4% sur un an, à 2,35 millions d'unités, et ce en dépit d'un nouveau bond sur les SUV (4x4 urbains), très appréciés des consommateurs. Les ventes de SUV se sont d'ailleurs envolées de 16% sur les dix premiers mois de 2017.

 

Seuls les véhicules dits "à énergie nouvelle", qui comprennent les voitures électriques, se distinguaient : ils ont vu leurs ventes plus que doubler sur un an en octobre, mais cela ne représente encore que 91000 véhicules, une goutte d'eau dans un marché colossal. La tendance devrait cependant s'accélérer : la Chine imposera à partir de 2019 aux constructeurs des quotas de ventes de "voitures propres". Les groupes automobiles étrangers se précipitent ainsi pour créer des filiales communes avec des constructeurs locaux afin de doper leur production sur ce créneau. Cette semaine encore, l'Américain Ford a finalisé son partenariat avec le Chinois Zotye.

 

Les groupes étrangers dominent toujours largement le marché chinois, via leurs coentreprises avec des partenaires locaux, tandis que les marques chinoises (44,2% des ventes de voitures individuelles) peinent désormais à élargir leur position, en dépit de leur avantage colossal sur les très prisés 4x4 urbains. L'Allemand Volkswagen, premier constructeur étranger en Chine, et l'Américain GM profitent toujours de leur implantation ancienne. Ils ont vu leurs ventes dans le pays bondir respectivement de 9,2% et 10,7% sur un an en octobre, selon des communiqués des entreprises. A contrario, Ford affichait des ventes en recul de 5%.