Services
Paris fait aussi la chasse à l'essence
12/10/2017 - Armindo Dias

 

Anne Hidalgo a décidé de faire mieux que Nicolas Hulot. A l'occasion d'une conférence parisienne sur le climat baptisée "Paris de l'Avenir", il a en effet été annoncé que la capitale visait la fin du Diesel en 2024 et celle de l'essence en 2030.

 

Au cours de l'été, le ministre de la Transition écologique et solidaire avait indiqué de son côté qu'il envisageait de mettre fin à la vente de toutes les voitures essence et Diesel en France à compter de 2040. "Il s'agit d'un objectif, et cette trajectoire semble à la fois crédible et soutenable, précise la Mairie de Paris. Pour y parvenir, nous comptons sur le développement des alternatives et le renforcement des aides financières incitant les particuliers et les professionnels à acheter des véhicules propres."

 

Et l'annonce des élus de la capitale est somme toute très logique. Au printemps dernier, ils avaient déjà indiqué qu'un système de notation des véhicules serait très prochainement exploité par Paris, système appelé à concerner d'autres capitales membres de l'organisation C40. "Des échanges avec les constructeurs automobiles vont se poursuivre dans les prochains mois pour les associer pleinement à cet objectif", conclut la Mairie de Paris, à propos de ses objectifs d'éradication des véhicules Diesel et essence programmés sur 2024 et 2030.