Connectivite
Véhicule autonome : Renault et Sanef testent le V2X
11/07/2017 - Gredy Raffin

 

Pour mener une telle opération, il fallait bien deux géants. Renault et Sanef, premier opérateur mondial d'autoroute, ont rapporté avoir conclu un accord de partenariat stratégique, à la suite d'un pilote entamé en juin 2016, visant à mettre à l'épreuve des systèmes de communication entre les véhicules et les infrastructures (V2X), soit un élément déterminant de l'essor de l'automatisation de la conduite.

 

De manière concrète, Renault et Sanef ont retenu des cas d'usages précis pour s'exercer, celui du passage de la barrière de péage et celui de l'approche d'une zone de travaux (cliquez ici pour voir la vidéo du constructeur). Depuis juin 2016, ils étudient ensemble le comportement des véhicules autonomes de Renault à l’approche des barrières de péage et des zones de travaux, sur la partie normande de l’autoroute. Un test à achever en milieu d’année 2018.

 

Pour le passage d’une barrière de péage, le véhicule reçoit l’information de l’infrastructure un kilomètre environ avant le point critique, de sorte à lui indiquer une file accessible, compatible avec les véhicules autonomes. Le véhicule anticipera sa position et adaptera sa vitesse en réduisant son allure grâce aux panneaux de signalisation. En l'absence de marquage au sol, le système de guidage simule des lignes virtuelles dérivées d’une carte haute définition des lieux. L’accès à la voie dédiée se fait à une vitesse inférieure à 30km/h, tandis que les capteurs maintiennent le véhicule au centre de sa file.